Continue reading post

Le fondement scientifique de My Carbon Action : mesurer l’empreinte carbone du mode de vie

Monika Liikamaa

Co-Founder & Co-CEO

Dans le calcul de l’empreinte carbone du mode de vie, il est urgent et primordial de se pencher sur les habitudes de consommation. Enfuce a donc créé My Carbon Action, un outil de pointe permettant d’estimer l’empreinte carbone de votre mode de vie à partir de votre consommation.

La réglementation encadrant le calcul de l’empreinte carbone est de plus en plus contraignante. De fait, il convient de s’assurer du caractère précis et adapté de l’estimation pour chaque utilisateur quel que soit son lieu de résidence. De cette manière, My Carbon Action parvient à dispenser des conseils personnalisés sur la façon de rendre sa consommation plus durable.

Dans cet article, nous revenons sur le fondement scientifique de notre calculateur d’empreinte carbone, My Carbon Action. Après avoir présenté la méthodologie sur laquelle il repose, nous insisterons sur ce qui en fait un excellent outil de mesure de l’empreinte carbone.

La lecture de cet article vous apprendra :

  • la méthodologie sur laquelle repose notre mesure de l’empreinte carbone de votre mode de vie ;
  • les différences entre les principales méthodes de calcul – et leur importance ;

pourquoi les banques devraient être sensibles aux émissions de CO2.

Les raisons pour lesquelles les banques devraient s’intéresser à l’empreinte carbone des modes de vie

Les banques ont un rôle clé à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique. Nous avons d’ores et déjà évoqué le pourquoi et le comment dans ce blog. Dans les lignes qui suivent, nous revenons brièvement sur les raisons pour lesquelles les banques devraient aider leurs clients à calculer et à réduire leur propre empreinte carbone.

Répondre aux nouvelles attentes des consommateurs

Les consommateurs ont des exigences vis-à-vis des banques qui leur apportent les services financiers courants dont ils ont besoin. Les plus jeunes, notamment, exigent d’elles qu’elles participent à la lutte contre le réchauffement climatique et qu’elles proposent des formules de services bancaires du quotidien conformes au développement durable.

Accès aux données sur les transactions et aux informations sur la consommation

Parce qu’elles ont accès aux données sur les transactions de leurs clients, les banques peuvent recueillir des informations sur le comportement des consommateurs, leurs habitudes de consommation et leurs préférences. Elles peuvent ensuite s’appuyer sur ces connaissances pour proposer des conseils pratiques et des services à valeur ajoutée.

Le renforcement de la réglementation exerce une pression sur les banques

Comme les préférences des banques et des clients, la réglementation encadrant le calcul des émissions de gaz à effet de serre évolue. La pression politique pour une réduction de ces dernière et un développement durable augmente. Le paysage bancaire s’en trouve également affecté.

Les efforts en matière de développement durable permettent de préparer l’avenir du secteur bancaire

Les banques qui prendront les devants auront l’avantage de rester adaptée à un secteur des paiements en perpétuelle évolution. Un certain nombre d’entre elles ont d’ores et déjà inscrit des objectifs en matière de réduction des émissions de carbone dans leur stratégie et se sentent responsables de la réalisation de ces ambitions.Les banques peuvent aider leurs clients à rendre leur consommation plus durable en leur donnant accès à un calculateurs d’empreinte carbone, comme My Carbon Action. Nous présentons à présent le fondement scientifique de l’évaluation des émissions de CO2 que nous vous proposons.

Mesurer l’empreinte carbone : comptabilisation à partir de la production ou de la consommation

Il existe un grand nombre de calculateurs d’empreinte carbone disponibles sur le marché, avec souvent de grandes différences en termes de méthodologie. Généralement, les méthodes de calcul retenues s’appuient sur une comptabilisation centrée soit sur la production, soit sur la consommation.

Comptabilisation à partir de la production : traditionnellement utilisée pour mesurer l’empreinte carbone.

La comptabilisation à partir de la production ne tient compte que des émissions directes découlant des activités de production au sein des frontières d’un pays. Il s’agit des émissions de gaz à effet de serre des ménages, des administrations publiques et du secteur privé. Cette mesure est généralement celle utilisée par les pays pour communiquer sur leurs émissions de gaz à effet de serre et fixer des objectifs à l’échelle nationale et internationale.

La principale limite de ce mode de comptabilisation est d’omettre les émissions indirectes liées à la consommation et celles contenues notamment dans les importations. Par conséquent, les préconisations en termes de réductions peuvent s’appuyer sur des informations trompeuses ou incomplètes. En outre, les pays en développement sont responsables d’une grande partie des émissions.

Comptabilisation à partir de la consommation : la mesure privilégiée par My Carbon Action

La comptabilisation à partir de la consommation couvre à la fois les émissions directes et celles générées par la production et la distribution de biens et de services, y compris ceux importés. Reflétant l’impact global de la consommation, cette méthode de comptabilisation est sensible aux choix de mode de vie individuels.

Ce mode de comptabilisation présente un grand nombre d’avantages :

  1. il n’omet pas les émissions de carbone générées par le commerce international ;
  2. il promeut un plus grand nombre de solutions pour réduire les émissions ;
  3. il n’oblige pas les pays en développement à se soumettre à des engagements excessifs en termes d’émissions.

My Carbon Action repose sur une comptabilisation à partir de la consommation. Il renseigne de façon précise les ménages et les particuliers sur les émissions découlant de leur consommation. Ce type d’estimation tient surtout compte de l’activité quotidienne et des choix de vie des consommateurs. De fait, il permet d’établir clairement sur quels postes et de quelle manière les réductions d’émissions de carbone peuvent être réalisées.

Méthodologie : méthode utilisée par My Carbon Action pour mesurer l’empreinte carbone

1. Ce que mesure My Carbon Action : introduction à l’empreinte carbone du mode de vie

My Carbon Action s’appuie sur une estimation de l’empreinte carbone du mode de vie. Il s’agit des émissions de gaz à effet de serre générées directement ou indirectement par l’ensemble de la consommation des ménages. Une telle approche permet de se concentrer sur les émissions dépendantes des choix de mode de vie individuels.

L’empreinte carbone du mode de vie tient compte également des émissions directement générées et de celles plus indirectes. Ces dernières découlent de la demande des ménages et de la production de biens intermédiaire qu’elle induit. Les émissions liées aux dépenses publiques et à l’investissement en capital fixe sont omises.

Nous obtenons ainsi un meilleur aperçu de l’ensemble du cycle de vie des biens et des services.

2. Quels sont les domaines du mode de vie que le calcul prend en compte ?

Les calculs tiennent compte des six domaines du mode de vie suivants :

  1. L’alimentation : soit l’ensemble des produits alimentaires et boissons consommés au domicile ou consommé en restauration. Un certain nombre de produits sont pris en compte dans le calcul, tels que les fruits et légumes, les différents types de viande, les produits laitiers et les alcools.
  2. Le logement : soit les infrastructures dans les domaines du logement et des services publics, dont la construction, l’entretien, les dépenses en eau, le chauffage et l’alimentation électrique. 
  3. La mobilité :  soit les voyages d’agrément, les trajets domicile-travail et tous les autres déplacements, que ce soit par ses propres moyens ou via les services de transport publics. Tous les moyens de transport, tels que les automobiles, les motos, les transports publics, les avions et les bicyclettes, comptent.
  4. Le shopping : soit les biens de consommation achetés pour un usage personnel qui ne sont pas comptabilisés dans les autres catégories. Il s’agit notamment de produits électroniques, d’habillement, de mobilier ou de biens de consommation courante.
  5. Les loisirs : soit les activités récréatives prenant place à l’extérieur du domicile, telles que le sport, la culture, les loisirs, les services hôteliers.
  6. Les services : soit les services utilisés à des fins personnelles, tels que les assurances, les services téléphoniques et internet, les cérémonies, le ménage et les bains publics.

3. Les raisons pour lesquelles My Carbon Action utilise un ensemble de données scientifiques sur la consommation des ménages spécifiques aux pays.

Le comportement des consommateurs, leurs préférences et leurs choix de mode de vie individuels varient selon les pays. Par conséquent, les principales sources d’émissions de carbone ne sont pas les mêmes d’un endroit à l’autre.

Pour garantir leur exactitude et leur pertinence quel que soit le lieu d’utilisation, les calculs reposent toujours sur un ensemble de données scientifiques spécifiques aux pays. Ces dernières sont ensuite complétées des informations relatives aux choix de mode de vie individuels fournies par les utilisateurs.

  1. Des données sur les catégories de produits aux domaines, puis à l’empreinte carbone des consommateurs 

Traditionnellement, l’empreinte carbone est calculée à partir d’estimations monétaires, telles que les dépenses en euros, et en ayant recours à des facteurs fixes s’appuyant sur le Merchant Category Code (MCC). Le montant des émissions de carbone pour chaque euro dépensé est alors déduit des moyennes mondiales.

My Carbon Action utilise des données scientifiques sur la consommation physique des ménages spécifiques aux pays. Autrement dit, le calcul s’appuie sur les informations disponibles au niveau des produits et non à celui des catégories de commerçants. Ces statistiques portent sur les postes de consommation les plus courants. Elles sont ensuite agrégées par catégorie, puis associées aux domaines de style de vie.

Grâce à My Carbon Action, l’utilisateur peut calculer l’empreinte carbone en kilogrammes de chaque euro dépensé, sur la base des données relatives à l’empreinte carbone observée à l’échelle des catégories de produits.

5. L’impact sur le calcul des informations fournies par les utilisateurs

Pour tout consommateur, les calculs de My Carbon Action reposent sur un panier moyen de biens déterminé en fonction du pays d’appartenance et sur un facteur propre à ce dernier.

Les utilisateurs peuvent saisir des données permettant de renseigner le modèle sur leur propre mode de vie. A titre d’exemple, les consommateurs peuvent donner leurs préférences en termes de régime alimentaire – s’ils sont végétaliens ou à l’inverse amateurs de viande. L’utilisation de ces données affine et personnalise le calcul de l’empreinte carbone.

6. Un mode de calcul itératif

Pour résumer les sections précédentes, le mode de calcul comprend les six étapes suivantes :

  1. Une fois collectée, les données spécifiques aux pays déterminent la consommation moyenne au sein de chacun des domaines du mode de vie. Il peut s’agir par exemple de mesures portant sur les denrées alimentaires consommées en poids, sur les déplacements en distances, sur la consommation d’énergie ou sur les dépenses en services. Chaque utilisateur peut dès lors comparer sa consommation à la moyenne nationale.
  2. L’intensité carbone des biens et des activités est déterminée à partir de bases de données compilant les données propres à chaque pays sur le cycle de vie et un certain nombre d’autres thématiques.
  3. L’empreinte carbone est calculée pour chaque catégorie de produits ou de services, dont par exemple « alimentation d’origine végétale » ou « habillement ». Pour ce faire, nous multiplions la pondération en pourcentage que représente chaque produit ou service inclus par l’intensité carbone correspondante.
  4. Sur la base des informations relatives à la catégorie du commerçant, chaque transaction est affectée à une ou plusieurs catégories de produits ou de services. L’empreinte carbone est alors déterminée en fonction du montant de la transaction.
  5. Chaque transaction entrante est également attachée à un ou plusieurs domaines du mode de vie en fonction du code de catégorie du commerçant. Si elle concerne plusieurs domaines, une hypothèse en termes de répartition en pourcentage est alors définie.
  6. Si des informations concernant le mode de vie, telles que par exemple le régime alimentaire ou le logement, sont disponibles, un facteur spécifique est appliqué pour le domaine en question. En l’absence d’informations sur le mode de vie, la moyenne propre au pays d’appartenance est alors utilisée.

Le fonctionnement dans la pratique

La spécificité de la méthodologie sur laquelle repose My Carbon Action influe sur les résultats de trois façons : via la contribution des utilisateurs, via les données spécifiques aux pays et via le recours aux estimations physiques plutôt que monétaires.

Vous trouverez ci-dessous deux exemples concrets illustrant le fonctionnement de My Carbon Action.

1. Les données sur le mode de vie de l’utilisateur

My Carbon Action génère un panier de biens type. À moins qu’une saisie relative au mode de vie ne soit effectuée, la composition du panier est déterminée en fonction d’une moyenne propre au pays d’appartenance. Un facteur spécifique à ce dernier est affecté à ce panier, éventuellement corrigé en fonction des renseignements donnés par l’utilisateur sur ses préférences alimentaires.

Prenons l’exemple d’un panier de biens d’une valeur de 100€ acheté au supermarché. Supposons qu’il soit composé à 90% de produits alimentaires, les 10% restants étant constitués d’autres articles ménagers courants, tels que des serviettes en papier.

Le code et le facteur associés à un panier d’une même valeur de 100€ ne seront pas les mêmes pour un utilisateur végétalien et un amateur de viande. Par conséquent, l’empreinte carbone des paniers divergeront également et donneront un meilleur aperçu du mode de vie de l’utilisateur.

2. Les données spécifiques aux pays

Dès l’instant où le montant des émissions des différentes catégories de consommation est connu, My Carbon Action peut calculer l’empreinte carbone d’un panier type de biens. L’empreinte carbone est toujours propre au pays d’appartenance et peut être ajustée pour tenir compte des écarts de préférences en termes de mode de vie.

Le calcul est ensuite ajusté suivant que la consommation de viande de l’utilisateur est plus (ou moins) importante que la moyenne.

Les raisons pour lesquelles My Carbon Action est un excellent calculateur d’empreinte carbone

1. L’accent mis sur les modes de vie individuels

Contrairement à la majorité des calculateurs d’empreinte carbone disponibles sur le marché, My Carbon Action met l’accent sur les décisions que les consommateurs peuvent prendre à leur échelle pour adopter un mode de vie plus durable. Son estimation découle des données sur les transactions réellement observées de l’utilisateur. De fait, ses recommandations sont toujours utiles et pertinentes.

2. Toujours pertinent à la fois dans chaque pays et pour tous les utilisateurs

Le recours aux données spécifiques aux pays permet de s’assurer que les informations sont pertinentes quel que soit le pays dans lequel My Carbon Action est utilisé.

Ces dernières sont ensuite complétées des informations relatives aux choix de mode de vie individuels fournies par les utilisateurs. Ainsi, l’empreinte carbone mesurée par My Carbon Action est véritablement personnelle.

En croisant les informations qu’elles détiennent sur les transactions, d’une part, et les choix en termes de mode de vie de leurs clients, d’autre part, les banques peuvent donner des conseils à la fois plus ciblés et plus pertinents en vue de promouvoir une consommation plus durable.

3. La méthodologie garantit une meilleure précision

Les calculs de l’empreinte carbone de My Carbon Action partent du produit. Autrement dit, ils tiennent compte tant des émissions indirectes que des estimations physiques plutôt que monétaires de la consommation.

My Carbon Action donne donc des informations plus détaillées et plus précises sur les émissions réellement générées par les choix individuels en termes de mode de vie. Les recommandations pour réduire ses émissions de carbone sont également plus pertinentes.

My Carbon Action se distingue des autres calculateurs d’empreinte carbone disponibles sur le marché par le recours aux données spécifiques aux pays ainsi qu’aux renseignements donnés par l’utilisateur et par ses conseils.

Pour en savoir plus sur My Carbon Action et assurer votre place parmi les futurs leaders d’opinion du secteur bancaire !

Webinaire : pourquoi et comment aider vos clients à réduire leurs émissions de CO2 ? 

ACTUALITÉS ET INFORMATIONS

Tenez-vous informé avec Enfuce

Search